Maurice Zundel et Simone Pacot

Nous nous trouvons devant deux personnes exceptionnelles du siècle dernier. Leur pédagogie réciproque pour réaliser dans l’entièreté de notre vie, l’incarnation de l’Evangile est plus que jamais d’actualité et rejoint la réponse existentielle à notre désir profond.

Les propos, les exhortations, les homélies, les encycliques… de notre Pape et Pasteur François ne font que confirmer, pour aujourd’hui, leurs convictions réciproques.

Avec le Père Bernard de Boissière, nous avions émis un désir commun de permettre une rencontre et un échange avec Simone Pacot. Malheureusement la maladie de l’un et de l’autre n’a pas permis cette rencontre si désirée et rendue maintenant irréalisable ici-bas depuis leur « départ vers le Père ».

Familier des écrits de Maurice Zundel, j’ai eu la chance de rencontrer Simone Pacot et de vivre les sessions qu’elle avait mises en place sur le thème de « L’Evangélisation des Profondeurs ». J’ai vécu ces sessions, d’abord, comme simple participant, puis, comme accompagnateur sur une période de dix années.

Durant cette période, j’ai eu de nombreuses rencontres personnelles avec Simone Pacot au sujet de la pédagogie d’« Evangélisation des Profondeurs » qu’elle partageait dans ses enseignements. Nous nous référions, bien souvent, l’un et l’autre aux écrits et aux thèmes développés par Maurice Zundel.

Nourri de la pensée de Maurice Zundel et de Simone Pacot, j’ai fait le constat d’une approche de la dignité de la personne humaine et de sa vocation propre en parfaite cohérence avec la Révélation du Dieu Trinitaire par Jésus-Christ telle que présentée dans l’Evangile.

Aussi bien Simone Pacot que Maurice Zundel ont fait de l’Esprit-Saint l’artisan essentiel de la restauration de la dignité de la personne humaine en vue de lui permettre de vivre pleinement sa vocation dans une relation bien située avec soi-même, avec Dieu et avec l’autre (le prochain du quotidien).

Aussi bien l’un que l’autre ont beaucoup œuvré pour nous permettre de retrouver le vrai Visage du Dieu révélé par Jésus-Christ – un Dieu qui n’est pas extérieur à nous, mais qui est en nous, Vie de notre Vie, Créateur d’une dynamique d’Amour à laquelle nous sommes invités comme collaborateur, comme ami pour achever l’accomplissement de l’Humanité et l’Univers tout entier.
Si je pouvais décrire la spécificité de chacune de ces personnes, je dirais que :

  • Maurice Zundel apporte des réponses théologiques aux questions : Pourquoi l’Homme ? Qu’est-ce que l’Homme ?
  • Simone Pacot apporte des réponses aux questions plus pragmatiques : Comment s’accomplir comme Homme ? Comment vivre sa vocation d’homme ?

Pour tous les deux, porteurs de ces convictions de manière interdépendante, il est inconvenant de faire une telle distinction ; mais peut-être cela permettra de mettre en valeur les apports particuliers de chacun.

  • Pour Maurice Zundel : En accueillant au plus intime de soi-même la « Présence » avec laquelle je collabore, à chaque instant, en AMI et non en serviteur, j’accomplis ma nature d’homme libre en étant source et origine de mes actes. Pour cela je suis appelé à sortir d’un « moi possessif », façonné par mes déterminismes que je n’ai pas choisis… pour vivre un « moi oblatif » qui me rend partenaire de l’œuvre de Dieu, du Royaume de Dieu déjà là et qui reste en devenir dans le plan du Salut.

Pour authentifier ma liberté et entrer dans une juste relation avec ce Dieu d’Amour je suis amené à sortir de cette « morale d’obligation » (constituante de mes déterminismes) pour m’épanouir dans une « morale de libération » (La Liberté des enfants de Dieu).

Cette conversion à la Vie dans et avec l’Esprit est la seconde naissance à laquelle le Christ invite Nicodème.

Avec Maurice Zundel le fondement de notre travail pour accomplir la Volonté de Dieu est clairement exposé – sachant que la Volonté de Dieu n’est rien d’autre que la réalisation de notre désir profond.

  • Pour Simone Pacot : Evangéliser nos profondeurs, c’est tout d’abord Ouvrir l’entièreté de notre être à l’Esprit Saint afin d’aller visiter notre histoire personnelle pour y déceler les circonstances et les événements qui nous ont détournés de notre vocation de Fille et Fils de Dieu, « les fausses routes » et les « fausses croyances » qui en ont découlées. Bien nous situer devant le Dieu, devant sa Parole, devant les autres dans une juste relation. Bien reconnaître ce qui nous est arrivé pour une juste repentance en vue de Choisir la Vie, comme créature et non Créateur (Dieu seul est Créateur), dans une juste relation à soi, à l’Autre et aux autres avec l’entièreté de notre être (corps, psyché et cœur profond) pour accomplir notre propre vocation que Simone Pacot appelle le Ministère Intérieur – déploiement de la fécondité voulue par le Créateur.

C’est donc des pédagogies qui nous aident en profondeurs et ces deux personnes peuvent être des « anges » de l’Esprit (parmi d’autres bien sûr) mis sur notre chemin afin de grandir en humanité, dans notre stature d’Homme accompli et de Femme accomplie dans la filiation Divine.                                                                                                      Henri Solignac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *